Storm at Sea

Tempête en Mer

(1765)

Francesco Guardi

Italian / Italien

53.3 x 66.1 cm

Oil on canvas / Huile sur toile

StormatSea_1945_957_IN2.jpg

EN

Science Notes 

White lead (lead carbonate) occurs naturally as a mineral known as hydrocerussite. It was used both as an ingredient for lead paint, as seen in Storm at Sea by Francesco Guardi, and in a cosmetic called Venetian ceruse. The extraction method for white lead can be found in documents as old as 300 BC. Banned in 1921 in most countries because it tended to cause lead poisoning, it has since been replaced with titanium white. Despite the danger, white lead is still used today, although much less widely, not because of its toxicity, but simply because it experiences trade restrictions that make it difficult for artists to obtain it in sufficient quantities.

 

The toxicity caused by the pigment is a type of metal poisoning caused by lead infiltrating the nervous system. Lead affects both the central and peripheral nervous systems. The central nervous system is comprised of the brain and the spinal cord. The peripheral nervous system is composed of the nerves that project from the spinal cord to the periphery (any other part of your body that is not the brain or the spinal cord). The toxic effects of lead in the peripheral nervous system are more prominent in adults while impact to the central nervous system is more prominent in children.

 

Lead affects the fundamental unit in the central and peripheral nervous systems, a type of cell called the neuron. Neurons are responsible for receiving inputs from the external world through the senses (sensory inputs), transforming, computing, and making sense of those stimuli in the brain, and then sending responses back via connection to the muscles. Neurons have a body called soma, where the cell holds the information to create vital proteins for its function. Neurons send electrical information to other neurons and muscles using a wire-like structure called the axon. Axons are insulated with a lipid coat called myelin that increases the speed at which electrical impulses pass along the axon.

 

Lead causes the degeneration of axons and the loss of their myelin coats. This destruction is linked to learning disabilities in children, including cognitive decrease, nonverbal reasoning, memory and attention, reading and arithmetic ability, fine motor skills, emotional regulation and social engagement. In adults, lead poisoning is linked to decreases in cognitive performance and psychiatric symptoms such as depression and anxiety.

 

Lead enters the brain by crossing the protective blood-brain barrier through substitution of vital calcium ions uptaken by pumps called calcium-ATP pumps. Once inside the brain, lead interferes with the synapse formation in the cerebral cortex by blocking the NMDA ion channels interrupting the communication between neurons, neurochemical development, and ultimately memory and learning. The synapse is the physical place where one neuron releases neurotransmitters that then travel to the next neuron and bind to a receptor to relay the message. NMDA is one of those receptors, and it has been identified as crucial in learning and memory.

Art Notes 

On a raging sea, four ships are tossed about like toys. We can guess the figure of men waving desperately on decks, like ants in a panic. The dismantled ships are in great peril: torn sails are twisting in the gale wind. The anxiety of the spectator is reinforced by the blurred appearance of the ships and the characters, since they are barely sketched with a few stiff brushstrokes in faded hues. The painter makes us feel the whipping sea spray beating furiously on the hulls. And yet, a breach of blue sky shows clouds fringed by a ray of sunshine. The tempest is dissipating on the distressed vessels. The scene is reminiscent of the marines of the Dutch Golden Age: Guardi’s ships date from the previous century, when Venice was the master ruler of the Mediterranean.

 

This dramatic picture by Francesco Guardi deals with a very unusual theme for the Venetian painter. The artist is largely known for his urban views of the channels or the calm landscapes of lagoons sheltering the Serenissima. Long considered as « the good student of the famous Canaletto », his elder by 15 years, it is only at 46 that Guardi will sign one of his first dated paintings. Like his master, he aims at the realistic presentation of landscape in panoramic view, respecting the rules of perspective, called the veduta style. Canaletto prefers warm, serene views, bathed in a clear light that shows details with an almost photographic precision. Guardi on the other hand, prefers grey or shady days, under a dark sky, bathed in a foggy atmosphere, adding an emotion that brings out the truth of his sceneries.

 

An introverted and reserved character, Francesco Guardi never left Venice, his only source of inspiration. He works alone, from sketches taken on the spot, outside the studio. In addition to his innumerable views of Venice, Guardi also paints scenes of ceremonies and "capriccios", landscapes of fantasy populated with ruins and small characters. His works appeal to a Venetian clientele but also to foreign visitors making the « Grand tour ». Despite the diversity and apparent lightness of the subjects, the diffuse light and mist of Guardi's works seem to underline the crisis of the Venetian Republic. The “Storm at Sea” depicted here could thus represent an allegory of the end of a glorious era, with the melancholic premonition of Venice in its decline.

FR

Notes Scientifiques

Le plomb blanc (carbonate de plomb) existe à l'état naturel sous la forme d'un minéral appelé hydrocerussite. Il était utilisé à la fois comme ingrédient de la peinture au plomb, comme on le voit dans Tempête en Mer de Francesco Guardi, et dans un cosmétique appelé céruse vénitienne. La méthode d'extraction du plomb blanc est décrite dans des documents datant de 300 ans avant Jésus-Christ. Interdit en 1921 dans la plupart des pays parce qu'il avait tendance à provoquer le saturnisme, il a depuis été remplacé par le blanc de titane. Malgré le danger, le plomb blanc est encore utilisé aujourd'hui, mais beaucoup moins fréquemment, non pas à cause de sa toxicité, mais simplement parce qu'il subit des restrictions commerciales qui rendent difficile pour les artistes de s'en procurer en quantité suffisante.

 

La toxicité provoquée par le pigment est un type d'empoisonnement métallique causé par l'infiltration du plomb dans le système nerveux. Le plomb affecte à la fois le système nerveux central et le système nerveux périphérique. Le système nerveux central est composé du cerveau et de la moelle épinière. Le système nerveux périphérique est composé des nerfs qui se projettent de la moelle épinière vers la périphérie (toute autre partie de votre corps qui n'est pas le cerveau ou la moelle épinière). Les effets toxiques du plomb sur le système nerveux périphérique sont plus importants chez les adultes, tandis que l'impact sur le système nerveux central est plus important chez les enfants.

 

Le plomb affecte l'unité fondamentale des systèmes nerveux central et périphérique, un type de cellule appelé neurone. Les neurones sont chargés de recevoir les entrées du monde extérieur par les sens (entrées sensorielles), de transformer, de calculer et de donner un sens à ces stimuli dans le cerveau, puis de renvoyer les réponses par connexion aux muscles. Les neurones possèdent un corps appelé soma, dans lequel la cellule détient les informations nécessaires à la création de protéines vitales pour sa fonction. Les neurones envoient des informations électriques à d'autres neurones et aux muscles à l'aide d'une structure filiforme appelée axone. Les axones sont isolés par une couche lipidique appelée myéline qui augmente la vitesse de transmission des impulsions électriques le long de l'axone.

 

Le plomb entraîne la dégénérescence des axones et la perte de leur gaine de myéline. Cette destruction est liée à des troubles de l'apprentissage chez les enfants, notamment une diminution des capacités cognitives, du raisonnement non verbal, de la mémoire et de l'attention, des capacités de lecture et d'arithmétique, de la motricité fine, de la régulation émotionnelle et de l'engagement social. Chez les adultes, l'intoxication au plomb est liée à une diminution des performances cognitives et à des symptômes psychiatriques tels que la dépression et l'anxiété.

 

Le plomb pénètre dans le cerveau en traversant la barrière hémato-encéphalique protectrice par substitution des ions calcium vitaux absorbés par des pompes appelées pompes calcium-ATP. Une fois dans le cerveau, le plomb interfère avec la formation des synapses dans le cortex cérébral en bloquant les canaux ioniques NMDA, ce qui interrompt la communication entre les neurones, le développement neurochimique et, finalement, la mémoire et l'apprentissage. La synapse est l'endroit physique où un neurone libère des neurotransmetteurs qui se rendent ensuite au neurone suivant et se lient à un récepteur pour relayer le message. Le NMDA est l'un de ces récepteurs, et il a été identifié comme crucial pour l'apprentissage et la mémoire.

 

On suppose que les peintres Caravage, Francisco Goya et Vincent Van Gogh ont été victimes d'un empoisonnement au plomb dû à une surexposition ou à une négligence dans la manipulation de cette couleur. Van Gogh était connu pour mâcher pensivement l'extrémité de son pinceau.

Notes d'Art

Sur une mer démontée, quatre navires sont ballottés comme des fétus de paille. On devine la silhouette des hommes qui s’agitent désespérément sur le pont, telles des fourmis affolées. Les navires démâtés sont en grand péril : les voiles déchirées se tordent dans la brise. L’inquiétude du spectateur est renforcée par l’apparence floue des navires et des personnages, car ils sont à peine esquissés de quelques coups de pinceaux rigides dans des teintes délavées. Guardi nous fait sentir le fouet des embruns et la houle rageuse battant les coques. Et pourtant, une brèche des nuages s’illumine d’éclat de soleil sur fond de ciel bleu. La tourmente se dissipe sur les navires en perdition. La scène rappelle les marines du siècle d’or hollandais : les navires de Guardi datent du siècle précédent, quand Venise régnait encore en maître sur la Méditerranée.

 

Ce tableau dramatique de Francesco Guardi présente un thème très inhabituel pour le peintre vénitien. L’artiste est surtout connu pour ses vues urbaines des canaux ou les calmes paysages des lagunes abritant la Sérénissime. Longtemps considéré comme le « bon élève du célèbre Canaletto », son ainé de 15 ans, ce n’est qu’à 46 ans que Guardi signera une de ses premières œuvres datées. Tout comme son maitre, il vise la présentation réaliste d'un paysage en vue panoramique, en respectant les règles de la perspective, appelé le style veduta. Canaletto préfère les vues chaudes et sereines, baignées par une lumière claire qui souligne les détails avec une minutie quasi photographique. Par contre, Guardi privilégie les journées grises ou ombragées, sous un ciel aux tons sombres, baigné d’une atmosphère brumeuse, y ajoutant une émotion qui souligne la vérité de ses sujets.

 

De caractère introverti et réservé, Francesco Guardi ne quitta jamais Venise, son unique source d’inspiration. Il travaille seul, à partir d’esquisses prises sur le vif, hors de l’atelier. Outre ses innombrables vue de Venise, Guardi peint aussi des scènes de cérémonies et des « capriccio », des paysages de fantaisie peuplés de ruines et de petits personnages. Ses œuvres plaisent à une clientèle vénitienne mais aussi aux visiteurs étrangers effectuant le « Grand tour ». Malgré la diversité et l’apparente légèreté des sujets, la lumière diffuse et la brume des œuvres de Guardi semblent souligner la crise que vit la République vénitienne. Les navires dans la tempête représentés ici pourraient ainsi être une allégorie de la fin d’une époque glorieuse, une prémonition mélancolique de Venise en son déclin.