Untitled (Chaman)

Sans Titre (Chaman)

(1990)

George Arluk

Inuit

43 x 32 x 15 cm

Sculpture on/sur Steatite

Untitled(Chaman)_1996.Aa.1-a-e.BM.jpg

EN

Science Notes 

Neuroscientists studying vision have shown that humans are extremely adept at face recognition. One could say that we are all face experts, in the same way that trained dog show judges become dog experts. In the brain, scientists have located an area in the temporal lobe (just beside your ears) that’s responsible for our ability to recognize faces. This area is comprised of a network of neurons forming structures known as the cortex. The cortex (Greek for "bark") coordinates and stores long-term memories about particular events, which, in the case of face recognition is located in the temporal cortex. Damage to the temporal lobe can produce a disorder called prosopagnosia, where the person loses the ability to recognize and identify familiar faces. 

 

Can you imagine being in front of your parents and not being able to recognize their faces until they speak to you?

 

Like many mechanisms in the brain, different cortices (plural for cortex) connect and coordinate information stored in other areas of the brain to create a whole perceptual landscape. The temporal cortex integrates information from the ventral stream, a neural pathway that processes information about visual identification and recognition. The ventral stream is formed by axons that extend from the primary visual cortex located in the back of your skull, where images are first analyzed. This set of connections between neurons in the primary visual cortex and the temporal cortex has strong connections to the limbic system, which is involved in controlling emotions. One of those connections is the amygdala, an area near your brain's base that helps you detect emotions linked to facial expression. Damage or changes in the amygdala connections can impair our ability to recognize emotions on those faces.

 

One hallmark of our ability to perceive facial expression is that our accuracy declines radically when faces are shown upside down. This is because we have almost no experience recognizing each other this way, demonstrating the importance of stored information about face recognition in the cortices. This phenomenon is known as the face inversion effect. The following face illusions show how inaccurate our perception of faces is when upside down and the bias we have to see them normally. This is sometimes called the Margaret Thatcher Illusion, also seen in Adele below.

Adele right.jpeg
Adele upside down.jpeg

FR

Notes Scientifiques

Les neuroscientifiques qui étudient la vision ont montré que les humains sont extrêmement doués pour reconnaître les visages. On pourrait dire que nous sommes tous des experts en visages, de la même manière que des juges de concours canins entraînés deviennent des experts en chiens. Dans le cerveau, les scientifiques ont localisé une zone dans le lobe temporal (juste à côté de vos oreilles) qui est responsable de notre capacité à reconnaître les visages. Cette zone est constituée d'un réseau de neurones formant des structures appelées cortex. Le cortex (qui signifie "écorce" en grec) coordonne et stocke les souvenirs à long terme concernant des événements particuliers. Dans le cas de la reconnaissance des visages, ces souvenirs se trouvent dans le cortex temporal. Une lésion du lobe temporal peut produire un trouble appelé prosopagnosie, dans lequel la personne perd la capacité de reconnaître et d'identifier les visages familiers.

 

Pouvez-vous imaginer être en face de vos parents et ne pas être capable de reconnaître leurs visages jusqu'à ce qu'ils vous parlent?

 

Comme de nombreux mécanismes du cerveau, différents cortex connectent et coordonnent les informations stockées dans d'autres zones du cerveau pour créer un paysage perceptif complet. Le cortex temporal intègre les informations du flux ventral, une voie neuronale qui traite les informations relatives à l'identification et à la reconnaissance visuelles. Le flux ventral est constitué d’axones qui commencent au cortex visuel primaire situé à l'arrière du crâne, où les images sont d'abord analysées. Cet ensemble de connexions entre les neurones du cortex visuel primaire et du cortex temporal est fortement lié au système limbique, impliqué dans le contrôle des émotions. L'une de ces connexions est l'amygdale, une zone située à la base de votre cerveau qui vous aide à détecter les émotions liées aux expressions faciales. Des dommages ou des modifications des connexions amygdaliennes peuvent altérer notre capacité à reconnaître les émotions sur ces visages.

L'une des caractéristiques de notre capacité à percevoir les expressions faciales est que notre précision diminue radicalement lorsque les visages sont présentés à l'envers. Cela s'explique par le fait que nous n'avons pratiquement aucune expérience de la reconnaissance des autres de cette manière, ce qui démontre l'importance des informations stockées dans les cortex concernant la reconnaissance des visages. Ce phénomène est connu sous le nom d'effet d'inversion des visages. Les illusions de visage suivantes montrent à quel point notre perception des visages est inexacte lorsqu'ils sont à l'envers et le biais que nous avons pour les voir normalement. Ce phénomène est parfois appelé l'illusion Margaret Thatcher, que l'on retrouve également chez Adele ci-dessous.

The-Thatcher-illusion-Thompson-1980-We-f

Notes d'Art

Cette sculpture est très stylisée. Elle est faite de stéatite et d’ivoire. S’agit-il de têtes d’animaux? d’humains? Arluk représente deux personnages reliés l’un à l’autre. Chacun a un bras et une main. Le personnage du haut tire la langue, celui du bas également et nous pouvons également voir des dents. Le mode de vie traditionnel constitue l’un des principaux sujets de l’art inuit. Beaucoup d'artistes inuits font revivre leur histoire.

Le chaman, dans la culture inuite, est un guérisseur et un psychothérapeute qui peut guérir les blessures physiques, offrir des conseils et invoquer les esprits pour aider les humains. Il peut aussi se transformer en plusieurs animaux, nager au fond des mers, voyager sur la lune.

L’artiste George Arluk est né en 1949 et vit à Winnipeg après avoir habité au Nunavut. Il commence son auto-apprentissage à l’âge de neuf ans.  Il sculpte plusieurs sujets (esprits et animaux de l’Arctique) mais préfère représenter l’être humain. Son style  semi-abstrait est unique. On le reconnaît facilement par la présence d’espaces vides de forme ovale qui s’équilibrent avec la masse.  Ses sculptures font partie de nombreuses collections publiques et privées.

Les sculpteurs Inuits privilégient principalement la pierre, l’os et l’ivoire.  L’art Inuit a connu un tournant vers les années cinquante quand la création de coopératives gérée par les Inuits a contribué à leur autonomie par le développement, entre autres, de la production artistique.

Art Notes 

This sculpture is very stylized. It is made of soapstone and ivory. Are they animal heads? Human heads? Arluk represents two characters connected to each other. Each has an arm and a hand. The upper figure is sticking out his tongue, the lower one too and we can also see teeth. The traditional way of life is one of the main subjects of Inuit art. Many Inuit artists bring their history to life.

The shaman in Inuit culture is a healer and psychotherapist who can heal physical wounds, offer advice and summon spirits to help humans. He can also transform himself into many animals, swim at the bottom of the sea and travel to the moon.

Artist George Arluk was born in 1949 and lives in Winnipeg after having lived in Nunavut. He began his self-teaching at the age of nine.  He has sculpted many subjects (Arctic spirits and animals) but prefers to represent human beings. His semi-abstract style is unique. It is easily recognized by the presence of oval-shaped empty spaces that balance with the mass.  His sculptures are part of many public and private collections.